Close

J’ai déjà goûté le pâté de mon chat

Le chat, comme le confirmeront les spécialistes en la matière, peut être un animal très capricieux. Quand il se contente de renifler son pâté sans prendre la peine d’y goûter, on se demande toujours ce qui ne va pas. Au bout de l’exaspération ou tout simplement animé par la curiosité, on se laisse tenter et on plonge l’index dans la boite pour y goûter un tout petit peu. Et là, soit on comprend le chat soit on se dit qu’il devrait en raffoler. En tout, il s’agit juste d’une question de goût.

Un fait anodin

Je crois qu’aucune personne saine du corps et d’esprit ne se déciderait à manger de la nourriture pour chat. Cependant, les situations nous conduisent parfois à y goûter, ne serait-ce qu’un tout petit peu. Sans vouloir blâmer mon petit minou que j’adore plus que tout, je peux affirmer que c’est lui qui m’a poussé à manger son pâté. Habituellement, il ne fait pas des caprices, il mange ce que je lui donne et se nourrit très bien. Seulement, le vétérinaire m’a conseillé de choisir des croquettes et des pâtés pour compléter son alimentation.

Pour les croquettes, il n’y avait pas de problèmes, il les mangeait avec voracité. Avec le pâté, c’était la galère ! Même quand je m’absente toute une journée et que je lui laisse du pâté en pensant qu’il sera forcé d’en manger quand il aura faim, je rentre en constatant qu’il n’a pas touché à son assiette. Alors, j’y ai goûté pour comprendre ce qui cloche et j’ai compris ce qui n’allait pas.

Un avis personnel

Parce que j’ai déjà goûté au pâté pour chat, je peux affirmer que la saveur laisse à désirer. En plus d’être trop gras, on ne peut rester insensible à l’odeur des produits chimiques et aux arrière-goûts très prononcés. Je pense que ceux qui produisent des aliments en conserve pour les animaux doivent faire plus attention. J’ai vu récemment qu’actuellement, il y a des hommes qui travaillent comme goûteur de nourriture pour chat. Personnellement, cela ne me tente pas vraiment, mais s’ils font ça de leur plein gré, je leur en remercie. Cependant, je constate que le test se porte plus sur le goût que les conséquences sur la santé.

Loin de moi l’idée de proposer des cobayes humains, mais je crois que les spécialistes devront également se focaliser sur les teneurs en matière grasse, entre autres en cholestérol, des pâtés, car cela ne m’étonnerait pas que les pâtés affectent la santé des boules de poils.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *