Close

J’ai défilé pour de grands couturiers

Je fais partie de ces mannequins qui ont défilé pour de grands couturiers avec lesquels plusieurs femmes rêvent de s’habiller. Des années d’expérience, les plus beaux podiums, des voyages dans le monde et des connaissances dans le domaine de la mode m’ont fait connaître les hauts et les bas du métier de mannequinat. Je vais donc partager mon « vécu » dans ce milieu.

Défiler pour de grands couturiers, une carrière parsemée d’embûches

J’avais toujours rêvé d’être sous les projecteurs, et avec des mensurations parfaites pour porter les plus belles toilettes des grands noms dans la couture, j’ai fini par apposer mon nom sur les meilleurs podiums.

Certes, je ne faisais pas partie des cercles restreints de ces mannequins internationaux que tous les paparazzis épient et que toutes les agences s’arrachent, mais j’ai eu des années de gloire dans le domaine.

Même avec mon plastique presque parfait, j’ai dû passer par tous les échelons pour arriver à attirer l’attention des agences et porter ainsi les plus belles créations. J’ai passé par des régimes, j’ai contourné des écarts même si j’étais tenté par certains plats, j’ai connu les aléas des heures de sommeil sautées pour défiler à une heure impensable.

J’ai également dû apprendre à marcher avec des talons vertigineux sur un sol très glissant comme j’ai souffert le martyre dans des chaussures au design futuriste.

Mais mes plus belles expériences, je les dois avec le fait d’être chouchouté par les mains expertes des maquilleuses et des coiffeuses de renom. C’est aussi la fierté de porter sur moi les plus belles étoffes et les précieuses robes des grands créateurs.

Le mannequinat dans tous ses états

Un mannequin, c’est une personne qui est prête à tout sacrifier : des moments passés avec la famille aux succulents plats que maman prépare sans avoir le droit d’y toucher.

Le premier mot d’ordre dans le mannequinat, c’est d’avoir un corps parfait. Si pour certains, la beauté est relative, le mot « parfait », dans ce domaine, est une grande taille, une minceur à la pointe, aucune graisse et toujours une belle apparence.

Le premier garanti est une santé de fer. Pour cela, c’est fini les restos, c’est fini les sorties entre amis, c’est fini les sommeils à rattraper après une nuit arrosée. Trois conditions garantissent alors un corps sain : beaucoup de fitness, des repas sains en réduisant la quantité et beaucoup d’eau, de simple eau plate.

Des conseils pour un tel…métier

Je vais vous dire en toute franchise, défiler pour de grands couturiers n’est pas « chose facile ». Pour pouvoir entrer dans cet univers, vous devez prendre soin de votre apparence physique, non seulement le côté corporel mais également la peau et les cheveux.

Vous devez également vous soumettre à des concours pour vous faire remarquer. Pour se frayer un chemin, commencez par le premier échelon et ne brûlez pas les étapes, mais ne laissez pas non plus passer les « opportunités » de vous faire connaître.

Quand vous arrivez à avoir un peu de considération avec quelques défilés ou quelques « shooting », et que l’on vous remarque pour de grands défilés, le premier réflexe est toujours de mettre sous contrat vos prestations.

J’ai pu réussir à maintenir une certaine cadence dans mes activités et à avoir la confiance des grands créateurs grâce à quelques points : rester polie et courtois, considérer les activités comme un vrai métier, être créative, et à être persévérante.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *